Sputink-V: le premier vaccin anti-covid-19

Serait-ce le bout du tunnel ?

Connectez-vous pour accéder plus rapidement aux meilleurs offres. Cliquez ici si vous n'avez pas encore un compte.


Aujourd’hui un vaccin contre le Covid-19 a été enregistré  et ce pour la première fois au monde. Alors que les pays du monde accéléraient les recherches afin de trouver un remède à cette situation pandémique, la Russie a réussi à développer le premier vaccin anti-covid-19. Retour sur cette invention qui pourrait changer le monde pour le meilleur. 


Que savons-nous du vaccin ?

Baptisé Sputink-V, en l’honneur du premier satellite au monde, le vaccin russe utilise des souches adaptées de l'adénovirus, un virus qui provoque généralement le rhume, révèlent des sources bien informées. 

En juillet, des scientifiques russes ont annoncé que les premiers essais d'un vaccin développé par l'Institut Gamaleya en collaboration avec le ministère de la Défense étaient terminés. Néanmoins, l'approbation du vaccin par les régulateurs russes intervient avant l'achèvement de la troisième phase du test correspondant à une étude plus vaste impliquant des milliers de personnes. Par ailleurs, les scientifiques russes ont déclaré que les premiers essais du vaccin étaient terminés et que les résultats étaient un succès. Par conséquent, le gouvernement russe a annoncé la semaine dernière, qu'il se préparait à commencer les vaccinations de masse contre le coronavirus en octobre. 


Les inquiétudes de l’OMS

Bien que le président ait même déclaré qu’une de ses filles a participé à l’expérience en se faisant inoculer le vaccin. L’OMS a cependant exprimé ses craintes en plaidant pour le respect des réglementations et protocoles dans l’élaboration du vaccin contre Convid-19. Dans le mêmes contexte, un grand nombre de scientifiques et chercheurs ont remis en question la décision de la Russie d’enregistrer le vaccin avant l’achèvement de la phase 3 du test qui implique normalement des milliers de personnes et durent plusieurs mois. 

Généralement, les vaccins prennent plusieurs années de vérification avant d’être produits à grande échelle. Cependant Poutine a affirmé que le vaccin a subi tous les tests et essais nécessaires et que la vaccination sera tout à fait volontaire. D’autre part, la production à grande échelle aura commencé en septembre et la vaccination de masse débutera à partir de octobre.

Maintenant, nous n’avons plus qu’à espérer que le vaccin ne présentera aucun effet secondaire grave.